Un cadre de lit trop mince ou mal ajusté, des boulons desserrés, et voilà la stabilité de votre tête de lit mise à mal. Au moindre petit mouvement, c’est le drame ! Elle tape contre le mur, avec à terme le risque de l’endommager. Sans parler du bruit, qui peut rapidement gêner le voisinage. Avez-vous déjà envisagé quelques solutions pour éviter ces petits désagréments ? Voyons cela ensemble.

 

La tête de lit, un vrai morceau d’histoire !

Le saviez-vous ? Les pharaons de l’Egypte ancienne furent les premiers à utiliser des têtes de lit. Finement sculptées à partir d’or, d’argent et d’ébène, elles sont alors davantage dédiées au spectacle qu’à l’utilisation pratique. 

Les Grecs de l’Antiquité y eurent également recours. Un peu comme aujourd’hui, la tête de lit protège déjà des murs froids et des courants d’air. Il faut dire que l’isolation des murs est alors pratiquement inexistante.

On privilégie alors le bois, plus chaud que le béton ou la brique. A une époque où il était de coutume de recevoir et de dîner dans la chambre, la tête de lit sert également de dossier idéal. Bien sûr, tout le monde n’a pas la chance d’en posséder une. Elle est encore réservée à une élite. Et sa conception élaborée en dit toujours long sur le statut social de son propriétaire.

Tête de lit décorative en fer forgé : Modèle Feuilles

 

Au Moyen Âge, la tête de lit devient plus décorative. Richement sculptée, ornée de tapisserie parfois, elle sublime délicatement le lit à baldaquin qui constitue généralement à l’époque le meuble le plus luxueux et le plus onéreux de la maison.

Dans les années 1800, la chambre à coucher devient plus privée, plus intime. La tête de lit n’en reste pas une pièce maîtresse, et ce sont les modèles en fer forgé qui attirent désormais toutes les convoitises. Jusqu’à la Première Guerre mondiale. Dès le début du conflit, le fer est réquisitionné pour armer les troupes, laissant aux têtes de lit rembourrées ou en bois le loisir de se développer. Tout au long du XXe siècle, la tête de lit rembourrée et ornée des mêmes motifs que les draps reste envisagée comme un luxe décoratif mais confortable.

Aujourd’hui, bien qu’avant tout décorative, elle continue de servir à des fins pratiques en incluant notamment des espaces de rangement. C’est également elle qui contribue à la stabilité du lit parfois, à condition qu’elle soit de bonne facture.  

 

Comment stabiliser ma tête de lit ?

La stabilité de votre tête de lit dépendra du bon serrage des écrous ou des boulons, mais aussi d’un soutien parfois trop faible de la part du mur auquel elle est adossée. Puisqu’elle contribue largement à votre confort et à votre repos, voici quelques gestes simples qui mettront un terme aux petits grincements désagréables. Et éviteront tout risque de chute, ou de blessures !

 

Une pointe d’adhésif frein-filet

Commencez par éloigner votre lit du mur de la chambre, pour un travail plus facile. Retirez le sommier et le matelas du cadre de lit pour accéder aux boulons reliant la tête de lit au cadre. Localisez ceux qui se sont déjà desserrés. Et utilisez des pinces pour desserrer les autres.

Appliquez quatre ou cinq gouttes d’adhésif frein-filet sur chaque boulon. Cela préviendra les dévissages futurs. Choisissez un adhésif frein-filet conçu pour être utilisé sur les écrous et boulons des meubles, afin de pouvoir briser le sceau pour la suite si besoin, en cas de modification de l’aménagement.

Tête de lit en bois : Modèle Maze

 

Serrez tous les boulons maintenant la tête de lit au cadre, et ajoutez-en quelques-uns supplémentaires si la place vous le permet.  Laissez sécher 24 heures, jusqu’à ce que l’adhésif frein-filet durcisse. Replacez le sommier et le matelas sur le cadre du lit.

 

Un serrage soigneux des connecteurs

Percez des trous dans la tête de lit et le cadre du lit, puis vissez des boulons et des écrous pour fixer la tête de lit au cadre. Serrez fermement.

N’hésitez pas à ajouter d’autres connecteurs si besoin.

 

Une protection en feutre ou un bouchon en caoutchouc

Une dernière étape cruciale pour éviter tout dommage à votre mur ou votre cadre de lit, en cas de mauvaise stabilité ! Les protections sont faciles à appliquer et absorbent les chocs.

A l’heure actuelle, la plupart des produits disponibles sur le marché sont dotés d’adhésifs pour une application rapide. Leur prix abordable permet d’en acheter plusieurs petits lots, pour maintenir votre tête de lit en place sans tracas.

Tête de lit en laiton : Modèle Vittoria

 

Une plaque de tête de lit

Celle-ci se compose d’une série de fentes découpées à-même le métal.

Ici, vous retirerez le sommier et le matelas du cadre de lit pour accéder aux boulons qui maintiennent celle-ci au cadre. Utilisez des pinces et une clé à molette pour retirer les boulons, puis positionnez les plaques entre la tête de lit et le cadre. Là où les trous des plaques s’alignent avec les trous de la tête de lit et du cadre.

Vous pouvez ajuster les plaques afin de trouver l’ajustement qui conviendra le mieux. Fixez ensuite les plaques à la tête de lit à l’aide des écrous et des boulons d’origine de votre meuble. Serrez les soigneusement, puis passez de nouveaux boulons à travers les trous du cadre et les trous des plaques. Vissez les écrous sur les boulons et serrez-les pour fixer le tout.

Replacez le sommier et le matelas sur le cadre de lit.

 

Des taquets français

Le perçage

Un taquet français se compose de deux pièces. Chaque pièce présente une fente sur la longueur du taquet, là où les deux pièces de métal « s’accrochent ». Chaque pièce étant exactement la même, il n’y a pas de taquet supérieur ou inférieur.

Pour cette dernière astuce, marquez légèrement le mur avec un crayon de chaque côté de la tête de lit. Retirez le matelas et le sommier du cadre de lit. Utilisez une clé à molette et des pinces pour retirer les écrous et les boulons maintenant la tête de lit au cadre.

Éloignez le cadre de lit de la tête de lit, et placez la tête de lit loin du mur.

Faites glisser un détecteur de montants le long du mur de la chambre, là où sera positionnée normalement votre tête de lit. Marquez légèrement les emplacements de ces montants avec un crayon.

Positionnez la tête de lit contre le mur entre les marques précédemment réalisées. Déterminez le meilleur emplacement pour les taquets français. Utilisez au moins deux taquets, espacés le long du dos de la tête de lit de manière régulière. Les taquets doivent être aussi près que possible du haut de la tête de lit, mais rester suffisamment invisible pour ne pas nuire à la décoration.

Marquez sur le mur les emplacements réservés aux taquets. Fixez un côté du premier taquet avec une vis à bois, que vous enfoncerez dans le montant avec une perceuse électrique. Ne serrez pas la vis. Utilisez une torpille pour niveler le taquet. Enfoncez une deuxième vis à bois dans le trou de montage restant et dans le montant.

Mesurez du sol au sommet la hauteur du taquet nouvellement installé. Marquez la mesure et reportez-la au deuxième emplacement du taquet. Alignez le deuxième taquet avec cette marque-ci. Puis, installez le deuxième taquet de la même manière que le premier.

 

L’installation

Posez la tête de lit face contre le sol. Positionnez la seconde moitié des taquets français sur le dos. Enfoncez une vis à bois ou à tôle autotaraudeuse dans un trou de montage de chaque tasseau.

Tenez la tête de lit sur ses pieds et demandez un peu d’aide autour de vous, afin de la maintenir stable. Nivelez les taquets à l’arrière de la tête de lit. Marquez l’emplacement du deuxième trou de montage sur la tête de lit. Vissez une deuxième vis à bois ou à tôle dans chaque tasseau.

Accrochez les tasseaux de la tête de lit dans les tasseaux muraux. Poussez le cadre de lit contre la tête de lit, mais ne le fixez pas. Replacez les sommiers et le matelas sur le cadre.

 

Voilà qui devrait vous garantir des nuits en parfaite sécurité !

Rate this post
Author